SANDRINE ELBERG
 

NÉE EN 1978,
ARTISTE ET PHOTOGRAPHE, FRANCE

BIOGRAPHIE

 

Sandrine Elberg vit et travaille en France. Après des études en cinéma audiovisuel et en arts plastiques, sa formation est renforcée par un MFA Digital Media Art, Emily Carr Institute of Art & Design de Vancouver (Canada) et de cinq ans d’études à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris dont elle sort diplômée d’un DNSAP en 2003.
Dès 2004, Sandrine Elberg est lauréate de la résidence d’artiste AFAA/Paris/Moscou soutenue par la Ville de Paris et la Maison de la photographie de Moscou dirigée par Olga Svilblova pour le projet Devenir Russe. L’année suivante elle est invitée par Dominique Abensour à participer à l’exposition Bon voyage et devient la plus jeune artiste exposée au centre d’art contemporain Le Quartier. En 2010 lors de l’année culturelle France-Russie, elle présente à nouveau ce corpus photographique à l’occasion de nombreux événements dont la huitième Moscow Photobiennale au musée d’Art Moderne dans la capitale russe. 

 

Depuis 2015, son travail se concentre sur la thématique de l’astronomie et des sciences. Influencée par les surréalistes, elle expérimente la consistance même du médium photographique en déclinant ses possibilités techniques et esthétiques. Elle noue un rapport poétique avec le mythe et l’iconographie du cosmos où se mêlent vrais et faux semblants. 

Sandrine Elberg a participé à plus d'une centaine d'expositions et d’évènements liés à la photographie et à l’art contemporain au sein de prestigieuses institutions : Noir et blanc une esthétique de la photographiecollection BNF au Grand Palais, OSMOSCOSMOS au Centre de la photographie à Genève, Cosmic au Tri Postal à Lille, Cosmos, silence on tourne ! au LAAC à Dunkerque. Sur une invitation du premier festival Paris Expérience Photo soutenu par la RATP, ses tirages grands formats ont recouvert les murs des stations du métro parisien.

 

L’artiste est également lauréate et finaliste de plusieurs Prix photographiques de grande renommée : Villa Kujoyama/Institut Français au Japon, Prix Photographie et Sciences soutenu par la résidence 1+2/CNRS, Talents contemporains Fondation François Schneider, Prix HSBC, Fondation Les Treilles, Prix Scam Roger Pic, Prix Arte actions culturelles et Prix Réponses Photo au festival Les Boutographies, Prix Canon, Prix Fnac et Nikon. 

 

Sandrine Elberg attache une importance particulière aux éditions qui complètent ses expositions. Après le succès de son premier livre autoédité Cosmic, sa deuxième monographie M.O.O.N est distinguée par Best Photography Book Award à Photo Espana, par le Jury du Prix Nadar, puis Lucie Photobook Prize à New-York et enfin le Prix HIP. En 2020, son dernier livre JÖKULL, la mémoire des glaciers est présenté pour la première fois au Fotobok Festival Oslo en Norvège. 

Dans la presse, son travail fait aussi l’objet de plusieurs portfolios publiés comme la Revue Espace(s) du Cnes, Les Others, Fisheye Magazine, Halogénure, Réponse Photo. 
 

En 2019 elle rejoint la Fisheye Gallery qui fait une première présentation de ses œuvres à l’occasion de l’exposition Stellaris, puis à la foire UNSEEN d’Amsterdam. 

Sandrine-Elberg-3_edited.jpg